La fondatrice : le Dr de Gasquet, un parcours hors-du-commun !

Née en 1946 à Perpignan, Bernadette de Gasquet grandit dans une ferme isolée de la haute vallée de l’Aude. Libre au milieu des animaux, qui resteront ses modèles d’observation, elle étudie à la maison avec sa mère et les cours par correspondance. Cet apprentissage hors normes façonnera la personnalité de Bernadette : une vision non conventionnelle, très autodidacte, qui passe avant tout par le ressenti, l’instinct et le bon sens, en dehors des modes et des influences éphémères.
Elle se marie à 20 ans et s’installe à Paris où elle poursuit des études d’économie à l’Université Assas, puis à Dauphine et parallèlement Sciences PO.

Alors qu’elle entame une carrière dans les Telecoms, elle découvre le yoga à 24 ans et [est tout de suite séduite]. Elle décide de se former pour devenir professeur de yoga auprès de l’ Ecole Française De Yoga (rue Aubriaut)

A 27 ans elle attend son premier enfant et ressent, lors de son accouchement, la poussée reflexe qui fait naitre son bébé sans avoir à faire d’efforts expulsifs . Le « hasard » a fait que les sages- femmes étaient ce jour là débordées et qu’il n’y a pas eu de direction du travail ni de l’expulsion.

A 32 ans, elle publie son premier article sur la poussée, à partir de son vécu de professeur de yoga et de ses deux premiers accouchements. Le deuxième bébé était en siège et a failli tomber de la table d’accouchement pendant que la sage femme prévenait l’obstétricien.

Nous sommes en 1978 quand une obstétricienne lui demande alors de travailler sur le yoga et la douleur de l’accouchement, avec l’équipe de sages- femmes de Port Royal à Paris. Elle commence à donner des cours de yoga à des futures mamans, et trouve empiriquement avec elles des réponses que le yoga peut apporter aux problèmes mécaniques de la grossesse. C’est le premier yoga prénatal !

Lors de sa troisième grossesse elle rencontre en 1980 Jacques Thiebault aux assises du yoga à Avignon. Ce kinésithérapeute, professeur d’anatomie rue Aubriaut, véritable « chercheur en mouvement » analysait les principales postures du hatha yoga en se posant la question : pourquoifait – on ça , qu’attend- on de la posture ? Le résultat est-il obtenu ? Sinon pourquoi ? La posture ne correspond pas à la personne, les consignes sont mauvaises, ou mal comprises.

Cette approche biomécanique correspondait exactement à l’application du yoga à la grossesse : un même posture pouvait être source de grand bien être pour l’une ou de tension pour l’autre, et les- effets variaient au fil des mois.

Jacques et Bernadette collaborent alors pour proposer un yoga sans dégâts, et elle l’adapte spécialement à la femme enceinte

En 1982, elle a 36 ans et est invitée à donner à Zinal, dans le cadre des rencontre internationales duyoga, une pratique spécifique à la maternité, une première dans le domaine.
Passionnée par le sujet elle a l’adhésion des mères mais les positions et respirations appliquées dans les maternités sont totalement à l’opposé : mauvaises bascules du bassin, position demi- assise pour le travail, position gynécologique pour la poussée, respiration thoracique, poussée « bloquée ». [ce. qu’elle propose, ce sont d’autres positions d’accouchement ( sur le côté, à quatre pattes, ensuspension) ou du moins des adaptations de la position gynécologique, qui modifient les dimensions du bassin et détendent le périnée. Elle insiste pour attendre le réflexe expulsif ou pousser en expirant pour éviter les descentes d’organe.

Elle comprend alors que pour faire passer le message il faut être reconnue dans le monde médical et pouvoir appuyer son ressenti et sa pratique sur une base scientifique et anatomique. Elle est également convaincue que la formation passe par le ressenti : les professionnels de santé doivent passer au tapis et tester les positions pour comprendre. La formation médicale est trop théorique.

A 38 ans, alors qu’elle a 3 enfants, elle décide de faire des études de médecine et obtient son diplôme à 46 ans. Sa thèse sur l’incontinence due à l’accouchement reçoit le prix de la Fondation de France ( fondation Polivex pour la recherche sur l’incontinence) en 1994, à l’unanimité du jury de la SIFUD ( Société internationale francophone d’urodynamique).

Elle est depuis la spécialiste du « périnée féminin ». C’est d’ailleurs le titre du film qu’elle a réalisé en collaboration avec Alain Bourcier en 1984. Très avant gardiste, ce film montre une femme enceinte découvrant son périnée dans différentes postures, en fonction de la respiration et selon le type de poussée.

En 1994 sort son livre « Bien être et maternité » chez un petit éditeur d’abord, repris ensuite par Albin Michel. Ce livre traite, à partir du yoga et d’explications biomécaniques, le prénatal, l’accouchement et l’après bébé. Il comprend 350 photos de postures et de nombreux schémas.

C’est la bible de toutes les sages- femmes sur le travail corporel.

Dans les années 2000, elle développe la biomécanique- materno foetale selon les positions d’accouchement.  Les maternités veulent se former rapidement à ces nouvelles pratiques (80% des maternités formées en France), ainsi que de nombreuses écoles et beaucoup de sages-femmes libérales.

Sa consultation en périnéologie, aux Bluets, et ses recherches l’amènent à étudier les effets néfastes de toutes les poussées, notamment dans les domaines suivants :

Le sport (abdo type crunch)
Les pathologies respiratoires
La poussée pour aller à la selle (problème de constipation).
La vie quotidienne

Son best-seller : Abdominaux, arrêtez le massacre (2003, plus de 100 000 exemplaires vendus) la fait connaitre dans le monde du sport et de la kinésithérapie et dénonce les séries classiques de crunch et pédalages. Risques de prolapsus et d’incontinence pour les femmes ,hernies inguinales pour les hommes, problèmes de dos, hernies discales, diastasis.. C’est une révolution qui lui vaut beaucoup d’attaques à l’époque… avant d’être généralisée comme une évidence et entrainer la grande vague des gainages (planches), du travail des muscles profonds plus que des grands droits.

Elle voit aujourd’hui le yoga se développer en Europe et dans le monde occidental comme une panacée magique et s’inquiète des dégâts que peut causer une pratique non adaptée, non contrôlée.

Ce qu’elle dénonce et corrige dans le livre « yoga sans dégâts ». Le yoga « de Gasquet » est sécuritaire, éducatif, pour amener chacun à se connaitre et à se faire du bien. C’est un yoga du quotidien mais qui peut s’appliquer aux sportifs, aux séniors, aux problèmes de périnée, de dos..

Reconnue dans le monde entier par les professionnels de santé, elle est aussi connue du grand public par ses ouvrages très accessibles. Ayant été patiente avant d’être médecin, elle tient à garder un langage grand public; son enseignement veut rester fondé sur le ressenti et non sur la théorie.

« PERINEE EXPIR » et « AUTOGRANDISSEMENT», « CONTRENUTATION SACREE » sont les maitres mots de sa technique.

La relève et la naissance d’une équipe…

Coté gestion, la création de l’institut : Bernadette a beaucoup de talents mais peu de passion pour les papiers et la gestion !…. Sa première fille Marine, cadre en entreprise, diplômée d’études comptables et financières, un master ESSEC marketing en poche, annonce sa première grossesse à 28 ans, et c’est la révélation. Yoga prénatal, accouchement, post natal elle comprend toute l’ampleur des travaux de sa mère. Il n’est pas possible que cela se limite aux cours animés par Bernadette et que les maternités demandeuses de formation attendent des années sa disponibilité.

Elle décide de quitter son emploi pour rejoindre la « mission » de sa mère. Bernadette seule choisit ses formatrices, Marine déroule : elle crée l’école, une méthodologie, un site, un cadre pour les formateurs, et ouvre l’institut de Gasquet en 2010 à Paris, une salle à Tokyo en 2012 et développe les formations en France et à travers le monde.

Les premiers formateurs : Les demandes en maternités explosent. Bernadette portera toujours une reconnaissance aux sages-femmes qui ont adhéré et souhaité changer les pratiques selon ses propositions, dés les années 95. Une équipe de sages-femmes formatrices commencent l’aventure de cette transmission. Elles sont passionnées, passionnantes, repérées et choisies par Bernadette qui ne se trompe pas. Les maternités sont conquises. Plus de 80 % des maternités se forment en France.

Le virage dans le sport

Une rencontre importante donnera un autre virage à l’aventure. Alors que Bernadette publie à présent sur les abdominaux et le sport, elle repère dans un stage Sandro Zatta, c’est le coup de foudre professionnel réciproque et immédiat. Sandro alors éducateur sportif, curieux et ouvert sur différentes techniques, a le déclic et réalise tout ce que les fondements de placement, de respiration, d’utilisation du périnée peuvent apporter dans sa discipline : l’entrainement fonctionnel.

Il propose alors à Bernadette de constituer avec elle les adaptations pour la pratique en salle et en
fitness.

Suivront ainsi une équipe de formateurs kinés, ostéo, éducateurs sportif, professeurs de yoga qui
déploieront la méthode pour le yoga, le dos, la musculation, la scoliose…

2018, l’équipe se renforce.

C’est au tour de Laure la seconde fille de Bernadette, avocate diplômée des barreaux de New-York et de Paris de quitter le cabinet Parisien où elle travaille lors de sa première grossesse et de rejoindre l’aventure familiale.

Aujourd’hui l’institut forme plus de 2000 stagiaires par an, professionnels de santé et du sport, en France et à l’étranger.

Bernadette sort un livre tous les six mois et sillonne le monde à la recherche de pratiques de bon sens, universelles, ou de particularités culturelles remarquables. Elle est inspirée par les traditions et regrette qu’elles soient écartées au profit de la modernité à tout prix. Un des slogans du dr de Gasquet est : tout ce qui peut se faire dans la brousse doit pouvoir se faire dans n’importe quelle salle d’accouchement. Le contraire n’est pas vrai! Elle ne supporte d’opposer physiologie et sécurité. Il ne faut en aucun cas prendre de risque. Le respect de la mécanique n’interdit ni péridurale ni ocytocine, ni même épisiotomie si nécessaire. Il n’est pas nécessaire d’accoucher à domicile pour accompagner son bébé et l’aider à naître! Rien n’empêche d’allier les bienfaits de la médecine moderne en accouchant sous surveillance médicale (qui permet la baisse de la mortalité infantile et
maternelle) aux savoirs faires traditionnels qui ont montré leur intérêt depuis des millénaires ! Elle s’inspire ainsi des gaines japonaises, assiste à des massages post accouchement par des matrones à Madagascar, observe tout l’intérêt du hammam spécial suites de couches au Maroc, des effets de la danse orientale sur le périnée… Et va jusqu’à examiner et soumettre à l’IRM des Thaïlandaises championne du périnée !

Les congrès qu’elle propose sortent de l’ordinaire et permettent de riches échanges : ils ont pour point commun les cultures et les religions : « le périnée à travers les cultures et les religions », « le maternage, soins à la mère et à l’enfant », « la pudeur ». Elle tient à garder une place importante à la participation physique des congressistes dans des ateliers originaux.

Le dernier congrès « sport et périnée » présente les recherches en cours sur le gainage intégral développé par L’INSEP sur la base du gainage de Gasquet et du programme de formation « de Gasquet » de la fédération Française de Gymnastique basé sur la protection du dos (lombalgym).

De ce noyau familial éclosent plusieurs belles extensions et les trente formateurs(trices), passionnés et spécialistes dans leur domaine, sont des pédagogues très appréciés. L’équipe compte aujourd’hui plus de
30 professionnels de la santé ou de la forme, très expérimentés et références dans leur domaine.
Certains sont reconnus au plus haut niveau : athlète olympique, préparateur physique d’équipe nationale, ostéopathe du tour de France et du Paris Dakar, coach ou soignants de sportifs de niveau international.
Au delà de ces quelques figures très en lumière dans le monde du sport, l’équipe compte des professionnels de terrain, très expérimentés, qui transmettent avec beaucoup d’énergie ce dont la pratique quotidienne leur a prouvé le bien fondé.

Ils enrichissent la méthode et les formations par leur connaissance des spécialités sportives auxquelles ils intègrent la méthode. Toujours en recherche sur des aspects novateurs selon l’impulsion de Bernadette. De nouveaux stages se créent (pessaires, musculation, scoliose), les ateliers se diversifient, des relais se développent en région et à l’étranger.

La recherche est toujours en marche à travers des mémoires et des partenaires impliqués : fédération française de gymnastique, universités, maternités, projets autour de l’échographie.

Vous pouvez trouver sur le site degasquet.com des informations sur le studio de yoga Paris, les vidéos en ligne, les accessoires et publication, les formations professionnelles et les professionnels formés proche de chez vous.