C’est une prise de conscience sur le corps qui amènera Bernadette de Gasquet à devenir aujourd’hui cette personne incontournable dans son domaine. Son apprentissage hors normes façonnera sa personnalité : une vision non conventionnelle, autodidacte, qui passe avant tout par le ressenti, l’instinct et le bon sens, en dehors des modes et des influences éphémères.

Formée à l’École Française De Yoga, le yoga marquera un tournant dans sa vie. C’est la combinaison entre l’observation sur le corps, son expérience de jeune maman et le yoga qui aboutira à une prise de conscience et la remise en cause de l’obstétrique de l’époque. Le yoga peut apporter des réponses aux problèmes mécaniques de la grossesse. Et c’est au sein d’une équipe de sage-femmes de la Clinique de Port Royal à Paris qu’elle trouvera une écoute et la possibilité de mettre en place des cours de Yoga Prénatal à de futures mamans, en 1978

Une rencontre décisive, celle de Jacques Thiebaut, aux assises du yoga d’Avignon en 1980. Leurs échanges alimenteront cette nouvelle approche d’un yoga sans dégâts adapté à la femme enceinte. Jacques Thiebault, kinésithérapeute et professeur d’anatomie à l’École Française De Yoga, véritable « chercheur en mouvement » qui analysait les principales postures du Hatha yoga tout en se posant les questions : Pourquoi fait-on ça ? Qu’attend-on de la posture ? Du résultat obtenu ? Sinon pourquoi ? La posture ne correspond pas à la personne, de mauvaises consignes ou mal comprises ? Ce questionnement correspondait exactement à l’application du yoga à la grossesse : Une même posture pouvait être source de bien être pour une personne ou de tension pour une autre avec des effets qui varient au fil des mois. Ce qui justifie pleinement cette nouvelle approche dite « biomécanique ».

Le « Yoga Prénatal » que Bernadette de Gasquet a ainsi élaboré avec les futures mamans qui suivent ses cours, sera mis en lumière aux Rencontres Internationales du yoga de Zinal.(1982) Bien que les pratiques dans les maternités soient encore à l’opposé : Bassin bloqué sur la table d’accouchement, position demi-assise pour le travail, position gynécologique pour la poussée, respiration thoracique, poussée « bloquée », elle rencontre rapidement l’adhésion des mères. Car ce qu’elle propose, ce sont d’autres positions d’accouchement ou du moins des adaptations de la position gynécologique, qui modifient les dimensions du bassin et détendent le périnée. Elle insiste pour attendre le réflexe expulsif ou pousser en expirant pour éviter les descentes d’organes.

Le manque de reconnaissance du monde médical pousse Bernadette de Gasquet à faire des études de médecine à 38 ans (alors qu’elle a 3 enfants). C’est à l’âge de 46 ans qu’elle obtient son diplôme. En 1993, sa thèse sur l’incontinence due à l’accouchement reçoit le prix de la Fondation de France (Fondation Polivex pour la recherche sur l’incontinence), à l’unanimité du jury de la SIFUD (Société internationale francophone d’urodynamique). Elle est depuis la spécialiste du « périnée féminin » et reconnue comme telle. Avant-gardiste, elle a réalisé en 1984 en collaboration avec Alain Bourcier « le Périnée féminin » un film qui montre une femme enceinte découvrant son périnée dans différentes postures, en fonction de la respiration et selon le type de poussée. Avant-gardiste aussi avec un livre qui deviendra la référence de toutes les sage-femmes « Bien être et maternité » ou comment à partir du yoga et d’explications biomécaniques revisiter le prénatal, l’accouchement et l’après bébé.

Toujours en recherche, le Dr Bernadette de Gasquet développe la « biomécanique materno fœtale » selon les positions d’accouchement. De nombreuses maternités, des écoles et beaucoup de sage-femmes libérales sont intéressées et veulent se former aux nouvelles pratiques De Gasquet. Ses recherches ne s’arrêtent pas là. Elle étudie les effets néfastes de toutes les poussées, notamment dans les domaines suivants : le sport (abdo type crunch), les pathologies respiratoires, la poussée pour aller à la selle (problème de constipation), la vie quotidienne. Cette approche plus large trouvera sa place dans le sport de haut-niveau. Un congrès « Sport et Périnée » rapprochera l’INSEP de l’Institut de Gasquet ainsi que de grands noms du sport comme Clarisse Agbegnenou et Teddy Riner.

Le Dr. Bernadette de Gasquet voit le yoga se développer en Europe et dans le monde occidental comme une panacée magique mais s’inquiète des dégâts que peut causer une pratique non adaptée, non contrôlée. C’est ce qu’elle dénonce et corrige dans son livre « Yoga sans dégâts ». Son yoga est sécuritaire, éducatif et amène chacun à mieux se connaître, à se faire du bien. C’est un yoga du quotidien qui s’applique aux sportifs, aux séniors, aux problèmes de périnée, de dos. Aujourd’hui, reconnue dans le monde entier par les professionnels de santé, elle est aussi connue du grand public par ses ouvrages très accessibles. Ayant été patiente avant d’être médecin, elle tient à garder un langage grand public. Son enseignement veut rester fondé sur le ressenti et non sur la théorie.

1946

Naissance de Bernadette dans une ferme isolée, entourée d’animaux, ses modèles d’observation, elle étudie à la maison avec sa mère

1966

Elle s’installe à Paris et poursuit des études d’économie à Assas, Dauphine et Sciences PO

1970

1970

Elle découvre le yoga et décide de se former pour devenir prof de yoga (EFY rue Aubriot).

1973

1973

Elle accouche de son premier enfant et ressent la poussée réflexe sans avoir à faire d’efforts expulsifs.

1978

Elle publie son premier article sur la poussée

1978

Elle ouvre le premier cours de yoga prénatal à Paris Port Royal. Une révolution !

1980

Rencontre avec Jacques Thiebault, kinésithérapeute et professeur d’anatomie. Une collaboration riche qui fera avancer l’approche de Bernadette de Gasquet.

1982

Rencontres Internationales du yoga à Zinal, présentation de « Yoga et Maternité » une première dans le domaine.

1984

Elle sort le film « Le Périnée féminin » en collaboration avec Alain Bourcier. Premier film sur le périnée jamais

1993

Elle est diplômée de médecine à l’âge de 47 ans !

1994

Sa thèse sur l’incontinence due à l’accouchement reçoit le prix de la Fondation de France

1995

1995

Première formation à l’hôpital et publication de son livre « Bien être et maternité », 1er sur ce sujet

1997

Elle ouvre une consultation de bilan périnéal à la Maternité des Bluets, une première en France.

2003

2003

Elle publie son second best-seller « Abdominaux, arrêtez le massacre » plus de 200 000 exemplaires vendus.

2005

2005

Sa fille Marine, diplômée d’études comptables et financières et un master à l’ESSEC rejoint l’aventure. Recrutement des premiers formateurs

2006

2006

Elle rencontre Sandro Zatta avec qui elle décline la technique pour le sport et le monde du fitness

2009

Elle est désignée par l’INSEP comme expert dans “Maternité, périnée et activités sportives”

2010

2010

Création de l’institut à Paris avec plus de 35 formateurs, 80% des maternités sont formées, ouverture à Tokyo.

2018

2018

Sa seconde fille Laure, avocate de Paris et de New York rejoint l’équipe.

2018

2018

Elle organise le congrès “Périnée et Sport” en partenariat dans le sport de haut niveau, avec l’INSEP

2020

2020

Rencontre Teddy Riner et Clarisse Agbégnénou qui deviendront des co-auteurs

2024

2024

RDV à notre prochain Congrès RESPIRATIONS les 29-30 novembre 2024 !